Un samedi à Montreuil

Comme chaque année depuis 1984, le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil fait se rencontrer des professionnels du livre et les lecteurs. Pour la 35e édition du salon,  la lenteur était à l’honneur à travers différentes conférences et ateliers ainsi que l’exposition proposée aux visiteurs. L’événement a rassemblé, cette année encore, plus de 180 000 personnes.

Plusieurs temps forts ont marqué cette semaine, notamment la création d’une nouvelle distinction remise pendant le salon, « la grande Ourse ». Son objectif est de célébrer la singularité d’un auteur et son œuvre qui a été marquante dans la littérature jeunesse.

Également, à chaque édition, les Pépites du salon sont décernées aux auteurs. Cette année,

  • Marion Brunet a reçu la Pépite d’Or pour Sans foi ni loi, publié aux Éditions PKJ
  • Rebecca Dautremer s’est vu décerner la Pépite Livre illustré pour Midi pile publié aux Éditions Sarbacane
  • Nathalie Bernard s’est vu attribuer la Pépite Fiction ado pour Le dernier sur la plaine chez Thierry Magnier
  • Camille Jourdy a remporté la Pépite BD pour Les vermeilles, chez Actes Sud BD
  • Caroline Solé et Gaya Wisniewski ont reçu la Pépite Fiction Junior pour Akita et les Grizzlys à l’Ecole des Loisirs

Un des livres les plus attendus cette année était le quatrième tome de la Passe-Miroir de Christelle Dabos. La Tempête des Echos est paru le 28 novembre dernier, coïncidant parfaitement avec le SLPJ. Le livre était l’un des principaux ouvrages mis en avant sur le stand de Gallimard Jeunesse. Malgré l’absence de Christelle Dabos sur le salon, le lancement du livre a tout de même été une réussite.

Ce quatrième et dernier tome de la Passe-Miroir montre à quel point certaines sagas de littérature young adult peuvent devenir de véritables phénomènes littéraires. Lors de cette édition du SLJP, ce phénomène s’est encore un peu plus accentué notamment avec la venue d’auteurs et autrices qui ont provoqué l’enthousiasme sans égal des lecteurs. En effet, tout au long de la journée du samedi, de nombreuses séances de dédicaces ont eu lieu, provoquant l’engouement général. En déambulant parmi les stands ou parfois en attendant nous-mêmes pour les dédicaces, nous avons pu remarquer que certains lecteurs attendaient parfois plus de deux heures pour rencontrer leur auteurs et autrices favoris, sans jamais se décourager et cela, malgré la chaleur ambiante. Nous pouvons compter parmi ces auteurs et autrices tant des plumes francophones qu’internationales comme par exemple Nine Gorman avec Ashes Falling for the Sky ou bien Alice Oseman avec Heartstopper.

 

La 35ème édition du SLPJ de Montreuil a encore une fois été une réussite tant auprès du public que des éditeurs. Nous pouvons remarquer que la littérature jeunesse et young adult touche un public qui s’agrandit chaque année et arrive à trouver une forme de légitimation dans la littérature française en général, comme nous avons pu en parler dans notre édito du mois de Novembre. Même si ce salon reste à une plus petite échelle que Livre Paris, nous pouvons penser qu’il réussira à se développer encore plus et, qui sait, peut-être atteindre l’engouement provoqué par les salons des pays voisins.

N’hésitez pas à aller vous perdre et déambuler à travers ce dédale de livres l’année prochaine, le SLPJ reviendra du 2 au 7 décembre pour sa 36e édition.