Édito Décembre 2019

La saison des fêtes de fin d’année commence, et avec elle toute la joie et la douceur de se retrouver chez soi quand les jours se font plus courts et le froid plus mordant. L’année semble seulement avoir commencé, et pourtant le premier semestre du master 2 s’achève déjà. Riches d’enseignements variés et des conseils avisés des professionnels qui nous accompagnent, nous avançons vers la vie active avec des armes solides. Grâce aux cours de PAO (production assistée par ordinateur) de Paul Cosquer, InDesign et Photoshop n’ont plus de secret pour nous ! La rédaction professionnelle fait également partie des qualités que nous nous efforçons de travailler en rédigeant des quatrièmes de couverture ou encore des communiqués de presse. L’édition Web nous pose plus de problèmes mais Odile Farge, notre professeure, s’efforce avec patience de nous faire acquérir les réflexes du codage HTML, que nous mettons en pratique à travers la création de notre CV en ligne et du site internet de la Journée des Éditeurs. Les cours de veille éditoriale, de littérature étrangère et contemporaine, de sémiologie de l’image, de correction, de droit, de gestion ou encore d’approfondissement éditorial complètent également la formation du master.

Les premiers travaux désormais rendus, nous apprenons à perfectionner notre connaissance du monde de l’édition en vue du stage qui nous attend à partir du mois de février. Depuis quelques semaines déjà, nous sommes plus que motivés à trouver l’expérience qui conclura nos études. Nous devons cependant faire face aux difficultés de la recherche et au marché compliqué du monde du travail. Certains d’entre nous s’orientent vers le domaine de la communication, d’autres vers le journalisme et une majorité en édition. Jeunesse, science-fiction, beaux-arts, littérature classique ou pratique, les secteurs qui nous intéressent sont vastes. Soutenus par nos professeurs, nous essayons de rester positifs face aux réponses négatives que nous recevons parfois. La bienveillance de Cécile Meynard nous aide à relativiser et nous persévérons dans les démarches.  

Malgré les fêtes de fin d’année, dont nous allons pouvoir profiter pleinement auprès de nos proches, il nous faut garder à l’esprit les échéances du mois de janvier : les derniers dossiers, les préparatifs du futur stage et surtout la journée des éditeurs qui arrive à grands pas ! Mais en attendant, profitons de ces quelques jours pour savourer auprès du feu un bon livre de Noël et un chocolat chaud sous le plaid douillet du salon !

Joyeux Noël et bonne année 2020 à tous !