Illustration de couverture du roman (complète)

Émilie Querbalec quitte les monts d’automne, avec ses lecteurs comme passagers

Quitter les monts d’automne a vu le jour il y a un an, lors de la rentrée littéraire de septembre 2020. L’occasion de faire un petit retour sur la réception de ce petit bijou d’Émilie Querbalec.

Le goût de la littérature de l’imaginaire

C’est le premier anniversaire de Quitter les monts d’automne d’Émilie Querbalec, paru aux Éditions Albin Michel Imaginaire aux côtés de La marche du levant de Léafar Izen et peu de temps après Le Livre de M de Peng Shepherd. Ce roman space opéra débutant sur un monde japonisant est pour le moins unique. Bien qu’il soit sorti dans le cadre on ne peut plus particulier de la crise sanitaire, cela n’a eu qu’un impact positif pour lui. Des lecteurs les plus assidus au plus occasionnels, tous ont cherchés à rêver d’autre chose que de quatre murs, et développés leur affection pour la littérature de l’imaginaire. Émilie Querbalec leur a permis de s’échapper vers des horizons infinis grâce à cette œuvre.

Élu « Meilleur roman » au prix Rosny Aîné 2021 [1] et ayant fait partie de la sélection pour le prix Imaginales des bibliothécaires 2021 [2], Quitter les monts d’automne se place en bonne position dans le classement des meilleurs œuvres de fictions récentes. Ces prix qui ne parleront sans doute qu’aux amateurs de littérature de l’imaginaire, heureusement nombreux, sont une belle reconnaissance de la qualité du roman d’Émilie Querbalec, déjà détentrice de plusieurs prix pour ses œuvres précédentes.

Des bloggeurs à l’affût

Malheureusement, les œuvres et les prix de littérature de l’imaginaire ont peu de place dans les médias classiques. Ce sont donc les revues spécialisées et les influenceurs amateurs de cette  littérature qui, sans perdre un instant, ont mis l’œuvre en avant sur les médias et blogs dédiés à ce genre. Le roman n’était même pas encore paru que déjà de nombreuses critiques positives en faisaient l’éloge. Les influenceurs ayant eu la chance de recevoir leur exemplaire en avance – une bonne stratégie commerciale de la part d’Albin Michel Imaginaire –, ont pu profiter de leur lecture pendant l’été afin de préparer le terrain. L’auteure n’est pas restée en retrait non plus, elle a répondu à plusieurs interviews et remerciait sur son site et les réseaux sociaux les articles parlant de son livre.

« Une belle chronique de Quitter les monts d’Automne par le Collectif Polar, chronique de nuit. Merci ! » Émilie Querbalec – @EmilieQuerbalec (Twitter), 29 sept.

Peu de presse donc, mais un public à l’écoute. Le plus important est sans doute le ressenti des auteurs de ces articles. On sent qu’ils ont lu l’œuvre, et plus encore qu’ils l’ont appréciée. Même si des éléments se retrouvent forcément d’un article à l’autre, pas un ne se répète, tous mettent le roman en valeur à leur façon. Un beau témoignage de qualité qui participe au succès de Quitter les monts d’automne, une œuvre que l’on peut désormais sans crainte conseiller comme une référence.

 

Voir aussi : « Quitter les monts d’automne », un voyage passionnant plein de douceurs et de tremblements

…………………………………………………..

[1] https://www.imaginales.fr/prix-litteraires/prix-imaginales-bibliothecaires/

[2] https://www.actusf.com/detail-d-un-article/les-gagnants-du-prix-rosny-a%C3%AEn%C3%A9-2021