Portrait de Sorj Chalandon | © DR Grasset/JF Paga

Sans surprise, Enfant de Salaud, un nouveau succès de Sorj Chalandon

Enfant de Salaud est une véritable réussite et a reçu de nombreux éloges. Dans la presse papier, les journaux les plus vendus en France lui accordent une place de choix. Prix Goncourt des Lycéens en 2013 avec Le Quatrième Mur, Sorj Chalandon est déjà un auteur reconnu et apprécié. En cette rentrée littéraire 2021, son dernier roman ne fait pas exception.

Une réception élogieuse !

La presse reçoit ce nouveau roman avec beaucoup d’enthousiasme. À travers ces articles qui lui sont consacrés, Sorj Chalandon revient sur l’histoire de son père, le procès de Klaus Barbie, son parcours professionnel mais aussi la genèse de son roman. Il explique dans Le Figaro que ce roman lui a permis de se reconnecter à son histoire : « Je sais maintenant d’où je viens. ». La qualité du roman est grandement abordée dans les médias, l’écriture de Sorj Chalandon séduit.

La journaliste Élise Lépine lui offre un article élogieux dans Le Point : « Entremêlant avec un art subtil de la narration les heures terribles du procès de Klaus Barbie et son enquête personnelle autour de l’histoire de son père dans la Seconde Guerre mondiale, Sorj Chalandon convoque et conjure l’ignominie dans un même mouvement littéraire. » En plus de la qualité littéraire du roman, elle souligne son importance dans le cadre du devoir de mémoire : « Il l’invite également à travers les horreurs qui hantent les pages du texte, de la trahison et de la déportation des enfants d’Izieu, qui ouvrent le roman, présences reconstituées, infiniment précieuses et douloureuses, à la figure immonde de Barbie. ». La figure de Klaus Barbie est souvent mise au deuxième plan dans les critiques publiées. Pourtant, le roman retranscrit avec précision le procès et a une véritable portée historique au-delà de l’enquête biographique de l’auteur.

Entre Lyon et Lille, les régions fières de leur auteur !

À Lyon, ville où se déroule le roman et qui a vu grandir l’auteur, le journal régional Le Progrès offre une interview à Sorj Chalandon : « À Lyon, les gens savent de quoi je parle » indique l’auteur.

À Lille, où le dossier judiciaire du père est retrouvé, La voix du Nord aborde la découverte de ce dossier avec beaucoup de détails en apportant des informations qui n’apparaissent pas dans le roman : « Le 18 mai 2020, en plein confinement, Mireille Jean, la directrice, retrouve le dossier de la cour de justice de Lille conservé sous la cote 9X56. Elle le numérise entièrement pour lui envoyer. Il est dans la pochette bleue. ». L’article est très positif et permet de détailler un point précis du roman, qui a été complètement romancé pour pouvoir coller à la fiction antidatée à 1987. L’article publie aussi des photos inédites du dossier et du père de Sorj, Jean Chalandon.

Un succès dans toute la francophonie.

Le livre est aussi un succès à l’étranger. Au Québec, l’auteur est très apprécié et présent dans la presse. Le journal Le Devoir  écrit « Comme toujours chez Sorj Chalandon – et c’est heureux pour nous –, ce sont les lois de la mécanique romanesque qui l’emportent. Un roman sobre et prodigieusement tendu, qui irradie de questions qui resteront à jamais sans réponse. » En Belgique et en Suisse la réception est moins grande mais tout aussi élogieuse.

Le livre de Sorj Chalandon a été un des grands succès de la rentrée littéraire. Dès le 14 septembre 2021, le journal Les Echos annonçait : « À l’heure actuelle, l’ouvrage de Sorj Chalandon émarge à la deuxième place des romans les plus vendus en France ».

Le livre est donc un succès vendu a plus de 36 600 exemplaires à l’heure actuelle. Sa sélection au prix Goncourt ainsi que la première place du palmarès de Livres Hebdo ont sans doute contribué à son succès et lui offre une place de choix en cette rentrée littéraire.

 

À lire : Fils de résistant ou de SS ? Sorj Chalandon confronte son père dans son nouveau roman.

 

Enfant de Salaud de Sorj Chalandon, Grasset, 2021.