On en parle: « Les Choses Humaines » de Karine Tuil.

Cette rentrée littéraire 2019 à fait couler beaucoup d’encre, tant sur la presse qu’en nombre de romans. 524 romans publiés entre août et octobre. Alors oui, cette rentrée est la plus resserrée depuis des années mais cela reste tout de même un énorme volume. Parmi ces 524 romans, très peu feront la une des magazines. Comme chaque année, seulement une petite cinquantaine feront parler d’eux, les autres malheureusement submergés par l’évènement. Ce que l’on peut retenir de cette rentrée est qu’elle était assurément placée sous le signe de la femme. Tant par ses thèmes, souvent le viol, le patriarcat, la place de la femme dans la société que par les autrices mise à l’honneur telles qu’Amélie Nothomb, Victoria Mas ou encore Karine Tuil.

Pour cette rentrée littéraire 2019, j’ai choisi de découvrir le nouveau roman de Karine Tuil, Les Choses Humaines.  Le moins que l’on puisse dire est que le nouveau roman de Tuil était attendu tant par la presse que par les grands noms littéraires. L’affaire Stanford est ici décortiquée dans une fiction mordante, poignante et dérangeante. La presse s’empare de ce roman et Karine Tuil est l’invité de toutes les scènes littéraires. Gallimard débute alors un programme millimétré de conférences de presse, entretiens radiophoniques et débats télévisés.

Dès la mi-août les articles dédiés à la rentrée littéraires apparaissent dans tous les magazines. Karine Tuil est une des autrices attendues pour cette rentrée, elle est donc en première page de nombreuses revues littéraires ainsi qu’invité à la radio pour faire la promotion de son nouveau roman. La France faisant encore l’éloge des prix littéraires, les articles pleuvent lorsque Tuil est annoncée lauréate du prix Goncourt des Lycéens ainsi que du prix Interallié 2019.

D’une manière générale peu de médias français ont dénigré Les Choses Humaines. Le roman a eu un excellent accueil. Les articles dédiés à Karine Tuil sont souvent publiés dans le but de promouvoir son roman, d’annoncer les prix ou pour présenter l’œuvre de l’autrice dans son entièreté. Les thèmes de son roman étant fondamentalement modernes et sociétaux, la radio et les plateaux de télévision invitent souvent l’autrice pour organiser des débats autour de son livre. Karine Tuil était une des femmes de la rentrée littéraire à avoir dans sa bibliothèque. Véritable critique de notre société, Karine Tuil a du talent à revendre et la presse l’a bien compris.

Retrouvez la chronique complète du roman ici.