« Loin », un road-trip généalogique à travers toute l’Europe.

LOIN, un road-trip généalogique à travers toute l’Europe

Avec ce premier roman qui brise toutes les frontières, Alexis Michalik se lance dans une épopée romanesque digne d’Alexandre Dumas

Alexis Michalik, un génie sans limite ? Il suffit d’examiner son immense productivité artistique des dernières années pour n’en pas douter. Acteur, metteur en scène, dramaturge, scénariste… Et maintenant, écrivain. Rien ne l’arrête. Le célèbre auteur de la pièce Edmond, qui a dépassé les 1000 représentations et s’est vue adaptée au cinéma, ne perd décidément rien de son énergie, ni de son talent. Récompensé à de multiples reprises aux Molières, acclamé par la critique et le public, il ne manquait au jeune créateur d’à peine 37 ans qu’une seule corde à son arc : la reconnaissance en tant que romancier. Une case qu’il vient de cocher lors de la dernière rentrée littéraire en publiant son premier roman : Loin, une épopée haletante de plus de 600 pages, qui s’invite à la table des grands.

« Qui es-tu ? »

« Je pense à vous. Je vous aime. » Tels sont les mots griffonnés sur la carte postale que reçoit Antoine. Une carte postale signée de la main de son père, Charles, qui a abandonné sa famille vingt ans plus tôt. C’est un événement inattendu qui a de quoi ranimer des tensions enfouies depuis longtemps… et pousser Antoine, son meilleur ami Laurent, et sa jeune sœur Anna, à partir à la recherche du fuyard. Une longue quête s’engage alors ; elle mènera les trois aventuriers en Autriche, en Allemagne, en Turquie, à l’autre bout du monde – là où ils pensaient ne jamais devoir ou pouvoir aller. Leurs recherches vont durer plusieurs mois et ranimer une histoire vieille de plusieurs décennies, pour traquer une identité toujours en fuite avec ce père qui cache bien des secrets.

Entre identité et liberté

Loin n’est pas seulement un roman divertissant, aux péripéties rocambolesques et au rythme si prenant qu’il est difficile de reposer le livre une fois qu’on l’a ouvert ; c’est aussi une ode à la liberté, à l’aventure, à l’ouverture à l’autre. En témoigne l’incipit-monologue du narrateur, Laurent, qui tourne autour de cette question cruciale : « Pourquoi le voyage ? » Loin pourrait en effet plaire particulièrement aux lecteurs globe-trotters, mais aussi aux curieux avides de découvrir des horizons inconnus. Au menu également, Histoire et guerres : car à travers l’épopée de Charles et de ses ancêtres, dévoilée peu à peu, les trois héros replongent dans l’Allemagne nazie, la Russie communiste, l’Arménie du génocide…pour découvrir les épreuves qu’ont traversés plus de quatre générations des membres d’une même famille.

Une épopée à la Dumas

On l’aura compris, mystère et aventure se côtoient dans cette fresque familiale et historique où amour, tragédie et secrets se mêlent. Ajoutez à cela des personnages humains et hauts en couleur, une grande place laissée à la représentation des minorités sexuelles et ethniques, ainsi qu’une écriture fluide, et vous obtiendrez l’un des romans les plus enthousiasmants de cette rentrée littéraire.

À se demander dans quel prochain domaine artistique Alexis Michalik dévoilera son talent…

 

Sur le même thème, « Loin » : Michalik, chouchou de la rentrée littéraire