« Les Roses Fauves » de Carole Martinez, conte ou essai philosophique ?

Carole Martinez nous enchante par une écriture profonde et puissante.

    Les Roses Fauves, ouvrage rédigé par Carole Martinez et sorti dans le cadre de la rentrée littéraire de 2020, s’est glissé par une porte déjà ouverte par Du Domaine des murmures [1], un des précédents romans à succès de l’auteure.

L’histoire qui nous est contée par Carole Martinez met en avant la vie mais surtout l’évolution de Lola, une postière boiteuse. Au travers de thèmes variés et profonds tels que l’héritage, la confiance en soi, la découverte de son identité mais aussi l’amour, celle-ci nous emmène au-travers d’un véritable témoignage. Page à page, main dans la main, nous assistons à l’évolution d’une femme que la vie n’a pas épargnée et que le passé va transformer. Carole Martinez nous apprend que, parfois, le véritable bonheur est d’accepter son passé, de l’accueillir et d’en tirer le meilleur de nous-même. Car nous sommes l’addition de notre passé et de notre présent.

L’auteure présente une écriture fluide, avide de détails et enjolivée par de multiples références aux nombreuses roses qui semblent encadrer le récit. Elles sont présentes ici et là et il n’en manque que l’odeur pour les sentir tout près de nous. L’association de l’adjectif « fauves » aux roses dans le titre de l’ouvrage est une véritable représentation de leur place, au cœur de l’histoire. Petit à petit, ligne après ligne, les roses s’emparent du récit et semblent étouffer la romancière, amie de Lola, mais aussi les lecteurs ! Les seuls protagonistes qui ne paraissent pas subir cette féroce métamorphose des fleurs sont Lola et son amant. Cette évolution est comme une invitation au départ du lecteur qui semble se sentir de trop. Tourner la dernière page de  l’ouvrage est comme laisser la porte se refermer afin d’éviter que les roses ne sortent tout à coup du roman.

Plus qu’une simple romancière, Carole Martinez est avant tout une conteuse dont la passion est née grâce à sa grand-mère. Issue d’une famille dont les traditions sont essentiellement orales, l’auteure met en avant un véritable défi d’écriture. Un défi qui se traduit aussi par la mise en avant de femmes fortes et indépendantes que la vie n’a pas épargnées mais qui ont su faire face aux difficultés. C’est un véritable message d’indépendance qui ressort de cet ouvrage où le corps et l’identité sont remis en question pour ressortir à nu. Ce conte gigogne nous dévoile une partie de la complexité féminine et de son besoin d’indépendance. Car Lola et Ines Dolores sont des femmes avant tout. Lola, boiteuse devient Lola, femme. Ce conte de fée moderne offre un message d’espoir et de force à qui peut discerner, au travers des roses fauves, le cœur battant de son auteure.

Voir aussi :https://m2edition-angers.fr/les-roses-fauves-un-pari-sur-lavenir/

………………………………………………………………………………………………..

[1] https://www.babelio.com/livres/Martinez-Du-domaine-des-murmures/281093