« Fille » de Camille Laurens : un roman à la hauteur de l’enjeu ?

Le 20 août dernier sortait le très attendu et convoité livre de Camille Laurens, Fille. Connue du monde littéraire français contemporain, elle est déjà lauréate de plusieurs prix littéraires, tels que le Prix Femina et le prix Renaudot des lycées pour son ouvrage Dans ces bras-là. Elle revient aujourd’hui pour nous raconter l’histoire de Laurence Barraqué.

Ainsi, Fille, c’est l’histoire d’une petite fille, qui devient femme, puis mère. Née dans les années 1960 à Rouen, Laurence Barraqué, le personnage principal, prend d’ores et déjà conscience de son genre puisque son père n’a pas d’enfants, mais deux filles :

« Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. – Non, j’ai deux filles » répond-il. p.50

La deuxième de ses filles, c’est Claude, qui a quelques années de plus que Laurence. On distingue encore, par le choix des prénoms, l’ambigüité autour du genre, et le sentiment toujours sous-jacent que le masculin n’est pas loin. Ainsi, ce roman prend comme point d’ancrage la naissance de Laurence Barraqué, suit son évolution à travers les années et les bouleversements de la vie.

Dans ce roman qui oscille entre récit et autobiographie, Camille Laurens nous emmène dans le quotidien d’une enfant en proie à des envies, des sentiments, des questionnements. Être une enfant, puis devenir une femme, puis une mère. Avoir été une fille, et donner naissance à une fille.  Autant de situations qui bouleversent la vie de la protagoniste.

Une sortie très attendue donc, et qui déçoit ? Il semblerait que non. En effet, loin de passer inaperçu, le livre de Camille Laurens fait l’objet de nombreux articles, aussi bien dans des magazines littéraires spécialisés que dans la presse générale. On note que la plupart s’inscrivent dans la période allant de fin aout à octobre 2020, ce qui correspond à l’effervescence autour de la rentrée littéraire. Des magazines, comme Vogue par exemple, dont la littérature n’est pas un sujet phare et qui donc abordent la rentrée littéraire d’une manière assez distante, publie le 9 septembre 2020 : « Rentrée littéraire 2020 : les 5 romans à lire absolument »[1]. Parmi ces ouvrages, Fille, mais également Yoga, d’Emmanuel Carrère, roman qui a suscité le scandale par sa teneur autobiographique ou encore Chavirer de Lola Lafon, lauréat du Prix France Culture-Télérama et Choix Goncourt en Suisse. Il est à noter que l’ouvrage de Camille Laurens ne fait pas seulement l’objet d’articles, mais également de beaucoup d’interviews à la radio ou bien sur YouTube. Les différents entretiens auxquels elle a fait part prennent la forme d’une promotion littéraire, puisque l’auteure y explique la raison d’être de son livre, le sens de ses paroles.

Ainsi, si le livre semble avoir tenu ses promesses, il n’en reste pas moins que les avis ne sont pas unanimes à ce sujet. Cet élément est mis en évidence dans l’émission de France Inter « L’actu des livres : Les critiques du masque et la plume », qui porte comme titre « Fille de Camille Laurens : Quitte ou double chez « Le Masque & la Plume » ». Cette émission nous offre différents points de vue :

« Olivier De Lamberterie a adoré ! »

« Arnaud Viviant a trouvé le livre « trop psychanalytique, reposant sur des éléments étranges »

« Frédéric Beigbeder estime que c’est un livre plein de généralités qui répète des choses déjà dites »

« Jean-Claude Raspiengeas salue un livre fin et subtil »

Quelques critiques négatives existent donc quant au nouveau roman de Camille Laurens, mais restent rares dans l’ensemble de la production journalistique produite à son égard. Un livre qui tient donc ses promesses, et qu’on retrouve au format papier chez Gallimard, et au format audio sur Audible, lu par Elsa Lepoivre de la Comédie Française.

 

 

 

 

 

[1] https://www.vogue.fr/culture/article/rentree-litteraire-2020-les-5-romans-a-lire-absolument