Maria Pourchet © Richard Dumas

Feu, le roman de Maria Pourchet déchaîne les passions

Publié le 18/08/21, Feu de Maria Pourchet a déjà conquis de nombreux lecteurs, enchaînant les ventes en librairie.

Un livre plébiscité par la critique

La presse papier et la presse web sont unanimes au sujet de Feu : elles encensent ce roman à la fois subtil et brutal. Les journalistes saluent tous le style résolument moderne de l’autrice, et sa façon d’aborder le thème de l’adultère, diversement revisité dans la littérature. Le titre, Feu, est souvent perçu par les lecteurs comme une détonation, le signal d’un affrontement imminent. Le style d’écriture est associé à cette poétique de la détonation. Décrite comme concise, économe, hachée et brutale, la façon d’écrire de Maria Pourchet épouse ainsi parfaitement les affres de la passion dont il est question dans son roman. Qualifiée d’énergique, elle est, selon Santiago Artozqui, représentative de son époque, dans laquelle tout va toujours trop vite. C’est cette adéquation entre le style et le sujet qui permet à Feu d’être une critique sociale si efficace, que ce soit à travers le monde de la finance, présenté du point de vue de Clément, ou celui de la famille hétéro-normée, vu à travers les yeux de Laure.

Lire aussi : Déroutant, renversant, Feu ne laisse pas indifférent

Le roman attire l’intérêt des jurys

À peine paru, le roman est déjà sous le feu des projecteurs, puisqu’il est sélectionné comme candidat pour cinq grands prix littéraires français : le prix Goncourt, le prix Renaudot, le prix Décembre, le prix Interallié et le prix de Flore. Il est assez impressionnant de se démarquer au point d’intéresser cinq grands jurys de prix littéraires, surtout pour Maria Pourchet. Bien qu’elle ait déjà gagné plusieurs prix littéraires moins connus avec ses précédents romans, elle avait relativement peu de visibilité avant la sortie de Feu. Beaucoup de lecteurs ont admis qu’ils ne la connaissaient pas avant de lire son sixième roman. Sa sélection lui a donc permis de bénéficier d’une certaine reconnaissance pour son oeuvre, mais aussi de profiter d’une couverture médiatique importante durant toute la fin de l’année 2021. Les lecteurs se ruent sur Feu, qui, au bout d’un mois seulement, a déjà fait l’objet de six réimpressions, atteignant les 40 000 exemplaires.

Un succès manqué ?

Malgré un succès pressenti par les critiques littéraires, Feu ne remporte aucun des prix prestigieux auxquels il concourait. Maria Pourchet n’a pas dépassé la première sélection pour les prix Goncourt, Décembre et Interallié. Elle a cependant atteint le deuxième tour du prix Renaudot, et celui du prix de Flore, sur demande spéciale du jury, mais a ensuite été éliminée au profit d’autres œuvres de la rentrée littéraire. Peut-être que le style trop marqué de l’auteure a gêné certains membres des jurys, comme c’est le cas de beaucoup de lecteurs, déstabilisés par la modernité assumée du roman. Son roman, « porté par la critique littéraire mais oublié des grands prix de la saison »1, peut néanmoins se vanter d’avoir trouvé un public en France, à défaut de l’étranger. Feu a beaucoup plu, et fait partie des coups de cœur de nombreux journalistes et chroniqueurs, professionnels ou amateurs. Bien que la présence médiatique de l’oeuvre et de l’autrice se tarisse fin 2021, du fait de son élimination des différents prix, on entend de nouveau parler de Maria Pourchet début 2022 puisqu’elle est la marraine des « Nuits de la lecture » 2022, dont le thème est « Aimons toujours ! Aimons encore ! ». L’autrice n’a donc pas dit son dernier mot et pourrait bien préparer une nouvelle surprise lors de la prochaine rentrée littéraire.

Lire aussi : Feu de Maria Pourchet, un nouveau roman qui enflamme la critique

Feu de Maria Pourchet, Fayard, 2021

Voir aussi : le livre sur le site de l’éditeur

1 Pauline Gabinari, « Maria Pourchet et Mario Vargas Llosa lauréats du Prix rive gauche à Paris », Livre Hebdo, 13/12/21, https://www.livreshebdo.fr/article/ma- ria-pourchet-et-mario-vargas-llosa-laureats-du-prix-rive-gauche-paris