Un triptyque critique pour « Cadavre exquis » d’Agustina Bazterrica.

Primé en 2017 en Argentine, Cadavre exquis d’Agustina Bazterrica a été traduit dans plusieurs langues. Il est paru en France le 21 août dernier chez Flammarion. Sa couverture médiatique reste modeste, mais plutôt variée : presse écrite (quotidiens nationaux et régionaux, revues hebdomadaires et mensuelles, revues spécialisées), mais aussi émissions de radio et ressources numériques (blog, réseaux sociaux, sites de librairie…).

Les premiers articles sont parus dans Livres Hebdo et la revue Page des Libraires en juin. La presse quotidienne régionale a pris le relais durant l’été, avec des articles de pré-rentrée. Dès la sortie du roman, le 21 août 2019, la presse nationale, les hebdomadaires et les revues culturelles ont fait paraître des articles critiques.

Dans l’ensemble, le roman a plutôt touché une presse de gauche (Le Monde, L’Humanité, Le Canard enchaîné, L’Obs, Télérama et The Guardian), ce qui peut s’expliquer par les thématiques abordées (écologie, monde du travail). Et l’essentiel des autres articles est paru dans la presse spécialisée (Espaces Latinos, la revue Silence, Livres Hebdo), la presse culturelle (Lire, Les Inrocks, Télé 7 jours) et bien sûr, la presse régionale.

Une presse enthousiaste, des libraires conquis et des lecteurs de science-fiction… déçus.

Dans ces articles, beaucoup de critiques élogieuses, et aucune critique négative. Quelques textes sont neutres, se contentant de relever la parution du roman et sa thématique : sans grand enthousiasme, ils soulignent que le roman porte à réfléchir sur un sujet d’actualité.

Dans la presse écrite, Cadavre exquis ne figure pas dans les classements des meilleures ventes, et aucun article en pleine page ne lui est consacré. En revanche, tous les articles de la presse quotidienne régionale relaient un focus sur ce roman par une librairie ou une médiathèque (sauf L’Union qui propose un véritable article critique) : le roman est un vrai succès et ces articles présentent des coups de cœur de libraires, nombreux à avoir lu Cadavre exquis et à soutenir ce titre. Les ventes suivront-elles leurs conseils ?

Sur les sites et blogs, l’analyse littéraire du texte devient très détaillée et parfois négative. Très souvent, ces avis se font au regard d’une attente narrative déçue, formulée très précisément par un critique déçu. Ces remarques visent aussi beaucoup le style et la construction du roman, répétitive et linéaire.

Les journalistes comme les blogueurs n’hésitent pas à citer des extraits très crus du roman. Le lecteur est vraiment mis en garde. L’écriture est toujours décrite comme froide, clinique ou chirurgicale. Tous ces prescripteurs sont très conscients de la difficulté de lire un récit aussi brutal, ponctué de scènes hyper réalistes et véritablement horribles.

Les références à quatre romans d’anticipation parmi les classiques du genre (Soleil vert, Le meilleur des mondes, 1984 et La Route) sont récurrentes. Elles permettent de situer le genre du roman, qui n’est toutefois pas satisfaisant pour les gros lecteurs de science-fiction.

 

Pour en savoir plus le roman Cadavre exquis, je vous invite à lire cet article.