Laurent Mauvignier, l’écrivain qui nous fait voir au-delà des mots

Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier n’était, au départ, pas un roman. En effet, l’auteur a écrit cette histoire en tant que scénario pour qu’elle soit ensuite adaptée en film. Mauvignier se retrouve alors avec vingt-cinq pages de ce qu’il appelle « un cliché de scénario ». L’auteur décide de reprendre cette trame et d’étirer les scènes le plus possible. Laurent Mauvignier signe encore une fois un thriller haletant. Pour Histoires de la nuit l’auteur sort des sentiers battus ordinaires et nous livre ici un roman d’une longueur inhabituelle. La vie d’une famille normale vivant dans un hameau isolé en pleine campagne peut-elle être l’objet d’une histoire de plus de 600 pages ? C’est le tour de force de Mauvignier. Son roman nous entraîne dans un tourbillon de sentiments exacerbés par une tension palpable.

Plus l’histoire avance, plus les doutes naissent, s’intensifient, se tordent, se resserrent autour de cet individu de plus en plus acculé. Mais qui de la vieille tantine artiste peintre, de Patrice Bergogne éleveur de vaches, de sa femme Marion travaillant dans une imprimerie ou de la petite Ida, leur fille, cache son jeu ? Un passé tumultueux va rattraper cette personne et devenir un présent extrêmement dangereux pour cette famille. Le huis clos reste l’élément principal de l’intrigue. Tout d’abord avec cette famille qui vit à la campagne dans le hameau des Trois Filles Seules et puis par la séquestration de chacun dans la maison familiale. Soulignons que le nom de ce hameau, les Trois Filles Seules, fait sans doute référence aux trois femmes à trois âges différents de cette histoire. Mauvignier souhaite mettre l’accent sur les sentiments profonds que ressentent ses personnages et notamment la solitude qui les traverse tous, à un moment ou un autre.

Histoires de la nuit, n’est pas simplement un thriller en huis clos, c’est une histoire bien plus profonde que souhaite transmettre son auteur et c’est ce qui m’a permis de nuancer mon avis. Ce titre n’est pas choisi au hasard. Les histoires de la nuit sont les petites histoires que les parents racontent à leurs enfants pour les endormir. Selon Mauvignier, ces histoires parfois effrayantes sont liées à l’enfance, la peur fait partie de notre mémoire. Ainsi d’une certaine façon, elles permettent d’avertir les enfants des dangers de la vie. Enfin, Histoires de la nuit n’est pas totalement une fiction. Mauvignier s’inspire en grande partie de sa jeunesse qu’il a passé à la campagne et aussi de son expérience personnelle. L’auteur a vécu une perte d’un être proche qui l’a marqué et que l’on retrouve dans ce roman. De plus, ce qui fait de ce roman une particularité est l’engagement de l’auteur envers la désertification des zones rurales.

Laurent Mauvignier nous entraîne dans son histoire de la nuit, dans ce huis clos qui nous pousse à la réflexion, à réfléchir sur nous-même. Ce sont justement ces réflexions qui séduisent de nombreuses personnes. De plus, L’auteur sème des émotions intenses et contradictoires au travers de longues phrases qui ne font pas tout le temps l’unanimité mais qui font vivre son histoire.