Monica Sabolo - Crédits : Francesca Mantovani

« Éden », le dernier roman de Monica Sabolo

Très attendue pour la rentrée littéraire, notamment du fait de ses précédents succès avec Tout cela n’a rien avoir avec moi (Prix de Flore 2013), Crans-Montana (Grand Prix SGDL du Roman 2016) et Summer (finaliste du Prix Goncourt des lycéens 2017 et finaliste du Prix du roman des étudiants France Culture – Télérama 2017), Monica Sabolo a donc publié chez Gallimard son sixième roman, Éden.

Bien qu’ayant reçu une attention modérée de la part des blogueurs, journalistes et critiques littéraires, l’ouvrage de Sabolo obtint des articles relativement positifs, à l’exception, bien évidemment, de quelques-uns qui en ont fait une critique extrêmement négative. En effet, dès les premières parutions d’articles, on peut remarquer que le roman de Sabolo plaît dans son ensemble puisque de nombreux journaux en parlent dans des articles détaillés. Le Nouveau Magazine Littéraire lui consacre même un dossier. Les thématiques du roman intriguent les critiques et journalistes qui saluent encore une fois la plume de l’auteure.

“De là Monica Sabolo dessine une réflexion poétique sur les rapports de domination – de l’humain sur la nature, des hommes sur les femmes, des Blancs sur les autres – et les violents retournements qu’ils peuvent provoquer.” – Marie Foucaud, Le Nouveau Magazine Littéraire, septembre 2019, p.30

Grâce à son histoire, Sabolo est finaliste de plusieurs prix littéraires tels que le Femina où elle était donnée comme l’une des favorites. Cependant, ce que certains célèbrent, d’autres le décrient. Le magazine LIRE n’a pas du tout compris le message de l’auteure et révèle en des termes très péjoratifs pourquoi ce roman est un échec.

« Monica Sabolo propose, avec Eden, un indigeste ragoût romanesque. » – Louis-Henri de la Rochefoucauld, LIRE, septembre 2019, p.67

Les avis sont donc très divergents même si le roman a reçu plus de critiques positives que négatives.

Le roman a aussi suscité des réactions dans les journaux étrangers comme en Belgique, au Canada ou encore en Tunisie, qui suivent de près la rentrée littéraire française. Le roman était encore une fois apprécié des journalistes et recommandés aux lecteurs dans des articles certes courts mais explicatifs.

De nos jours, internet et ses différents réseaux sont également des outils intéressants pour les critiques et les journalistes. Éden a ainsi été évoqué à la radio sur France Inter et France Culture. Monica Sabolo a également été interviewée et deux vidéos sont parues sur YouTube sur la chaîne Librairie Mollat. L’auteure évoque son parcours et son livre afin de renseigner les futurs lecteurs.

« Écrire, c’est entrer par une porte dans un autre monde » – Extrait de l’entretien de Monica Sabolo avec France Culture, septembre 2019

À l’inverse, dans les avis des lecteurs, trois points de vue, qui ressortent très peu dans la presse, apparaissent. On y retrouve des éloges du livre et de la plume de l’auteure, des avis partagés où le livre n’a pas marqué le lecteur et des lecteurs complètement déçus que le récit, totalement insipide pour eux, ne soit pas à la hauteur de la quatrième de couverture, qui les avait attirés.

Il semble donc que, malgré l’intérêt que ce livre a pu susciter dans la presse, ainsi que chez les lecteurs, l’accueil en a été assez partagé. De plus, une fois que l’engouement pour la rentrée littéraire et les remises des différents prix s’est atténué, l’attention portée par la presse à Éden et Monica Sabolo a fortement décliner, au point de quasiment disparaître.

Sur le même thème, « Éden » : un véritable paradis ? et Monica Sabolo à la recherche de l’Éden

Morine Meunier – Ingrid Dufaure de la Prade